top of page
Rechercher

Claire Derib’ - Bleu Salé

Date de sortie : 16 Mai 2023

Auto-production



Retrouvez Claire Derib' sur Facebook

en un clic sur la photo ci-dessous

Bleu Salé. Le titre choisi par Claire Derib’ pour son EP sorti le 16 Mai 2023. C’est exactement la couleur et le goût qu’elle nous propose dès les premiers instants du titre « On ira voir la mer » qui débute l’écoute. Il suffit de fermer les yeux pour se croire sur la côte grâce au chant des mouettes, aux bruits des vagues qui s’échouent et des cordages qui claquent sur le mât des bateaux. Et lorsqu’elle se met à chanter, la douce voix de la native de La Seyne-sur-Mer nous transporte au large de manière hypnotique, telles les sirènes d’Ulysse dans l’Odyssée.


Nous sommes en 2019. Dans « un petit studio qui lui sert d’usine à chansons », la chanteuse fait naître le titre « Malo ». Comme elle l’explique sur ses réseaux sociaux, elle le trimballe partout. Les notes de son piano nous font voyager jusqu’à la Reine des Plages du Nord de la France. Un an plus tard, l’artiste le présente à ses fans et sort un clip « fait maison ». Confinement oblige. Elle ne s’arrête pas là. Elle réfléchit jusqu’à faire mûrir l’idée de rassembler des chansons dans un EP. Un « projet fou », comme elle l’appelle. C’était en 2020.


Tout cela a un coût. Claire Derib’ le sait, elle n’y arrivera pas seule. Le 4 Avril 2023, elle lance un appel à la collecte qui aboutira. Sûrement dans le but d’être transparente et crédible aux yeux des contributeurs, la chanteuse va même jusqu’à détailler à quoi vont servir les dons avec une grande précision. Elle cite également son équipe. Jean-Charles Wintrebert, du studio 22db, en charge de la construction. Aidé par Timothée Simiz sur deux titres. Earvin Cissé, son guitariste et bassiste. Samuel Naugier, qui prête ses notes de piano sur « Avril ». Oajilke, auteure de photos et vidéos pour ce projet. Aidée par Anselme Courrau de Duo Studio pour « Veste en jean ». Olivier Donnadieu, talentueux illustrateur et graphiste. Et Ambre, sa cheffe de chantier. Elle n’oublie personne.

3 Février 2023. Claire Derib’ sort « Les Quais », son premier clip « pro ». Une chanson en hommage à des soirées qu’elle a pu passer avec ses amis le long des berges. De la tombée de la nuit jusqu’au lever du jour, elle dessine toutes les couleurs du ciel en narrant ses souvenirs et des bons moments tout en trinquant.

Quelques semaines plus tard, le 2 Mars, l’artiste propose un deuxième clip : « Place de la Concorde ». Elle trace l’histoire d’une fille au cœur déchiré par un amour qui n’est plus. C’est « une chanson qui sert de déversoir pour les larmes noires », comme elle l’écrit si bien. Elle a tellement souffert qu’elle ne veut pas s’excuser. Elle songe à tous ces mots qu’elle aurait à lui jeter.


Pour le troisième clip, le 27 Avril, Claire Derib’ choisit « Veste en jean ». Décidément poète, elle le décrit comme « une chanson pour les cœurs qui se cassent comme des bouteilles en verre, et s'arrosent d'histoires ratées ». Elle s’occupe tant bien que mal pour éviter de ressasser sa peine. Elle marche dans la nuit et boit pour noyer son chagrin, le cœur aussi déchiré que la veste qu’elle porte.

« Mademoiselle ». C’est un titre qui n’a pas (encore) eu le privilège d’avoir son clip. L’histoire d’une jeune fille tout juste sortie de l’adolescence, « 19 ans à peine ». Le cliché de la beauté et de la jeunesse féminines qui attire (trop) les regards au point de ternir le tableau. Avec des répliques semblant être tirées d’un vieux film, où cette « minette » serait chez son psy à répondre à ses questions, et subtilement placées lorsque l’artiste ne chante pas. Chanter, ou plutôt chuchoter, susurrer. C’est un délice pour les oreilles à recommander sans modération.


Bleu Salé. Un EP de sept titres ayant la couleur bleue comme point commun : l’eau, le ciel, les jeans, les mots. Le côté salé, quant à lui, vient du goût de l’eau de mer, mais aussi de celui des larmes. De tristesse, mais aussi de rire. Avec des sonorités pop, Claire Derib’ a traversé la France du Sud Est à Paris en passant par Lyon pour se donner les moyens d’aller au bout d’un rêve, et nous offrir 21 minutes et 12 secondes d’une musique délicieuse à souhait. Professeur de piano depuis 2017, l’artiste qui soufflera ses 24 bougies le 25 septembre prochain est promise à un bel avenir. Qu’attendez vous pour aller découvrir sa jolie voix ?



Chronique de David Pawlak


126 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page