top of page
Rechercher

INDOMPTÉE - VALÉRIE MISCHLER


Retrouvez Valérie Mischler sur Facebook en un clic sur la photo ci-dessous


Et ben quoi ? Ça dérange qui ?

"Couleur rue " démarre, dès ce premier titre qui impose la voix rauque'n'love de Valérie Mischler sur une mélodie rock qui s'affirme, on comprend que cette artiste a trouvé sa voie et peu importe la façon et l'endroit, car elle s'en fiche. Elle tape du talon avec ou sans pantalon et pourquoi pas en claquant un coup d'accordéon ?


Avec "Nos Amours Épistolaires" le son sera plus électro pop rock, une chanson avec une mélodie qui nous dit, c'est bon quoi, courons, arrêtons de les user ses crayons. Il est temps de les accorder ses putains de Violons !

"Au Bistro de la mère Yvonne", l'accordéon s'affole sur un mélange à gogo de pop, funk et disco.

Avec le titre "Ce Soir " et ses paroles : "l'art est un fusil et le savoir une armure", " je ferais l'amour à un juif ou un flic ", "femme libre, vierge et satanique ", "femme fille et femelle insoumise", " je parlerai à Dieu même s'il n'entend pas, j'écrirai libérée encore et encore "; rien qu'avec ces fragments de texte, la chronique de cet album pourrait se faire juste à cette lecture.

Mais non, car il faut parler aussi de toutes les émotions ressenties à l'écoute de ses chansons. Parfois, on dit que l'artiste habite et vit ses chansons ce qui est très bien, mais, ce qui est encore plus fort avec Valérie Mischler c'est que vous habitez et ressentez ce qu'elle vit quand elle chante. On absorbe ce qu'elle nous offre à travers son art. C'est très talentueux et relève du génie d'arriver à mettre l'émotion sur un seul mot pour qu'il resplendisse de sa propre définition. Cela provient de ses expériences avec le théâtre, le cabaret, la comédie musicale entre autres.


On l'imagine d'ailleurs très bien déambulant dans la rue accompagnée d'une mélodie musette et d'une guitare, sans doute celle de Xavier Rubin (guitariste rock de Zucchero, Frog Invaders, Alana Filli...), chercher " L'Homme Qui Pleure " pour en faire le sien.

Si parfois on l'imagine sautillante, à contrario, on ressent ses larmes dans : "Tu ne rentreras pas ". Aux accords des violons tristes, ils s'unissent pour une personne restée au Bataclan pour l'éternité. Puis c'est avec "À l'Enterrement ", un cri étouffé par la tristesse de la perte d'un être cher qui se traduit ici en musique.

Pour conclure, "La Hyène ", vous fera découvrir sa faim de vieux os et bonne chair bien rembourrée.

Vous pouvez retrouver sa plume à demi-ange et à demi-corbeau dans un cahier autobiographique "L'Artistôlière" sorti en même temps que "Indomptée".


Une artiste qui de façon poétique et bien écrite impose ses goûts, ses dualités de femme à la fois Alice aux pays des merveilles qui une fois passée derrière le miroir assume ses côtés noirs en y faisant face sans complexe. Une Indomptée qui comme Lilith a choisi la liberté sans avoir besoin de croquer cette satanée pomme, car avec un prénom aussi splendide, on se doit d'être une femme horriblement féerique et magiquement diabolique ... Et Paf !


Valérie Loy



267 vues0 commentaire

コメント


bottom of page