top of page
Rechercher

Breaking Fuel – Make Our Delay Great Again

Date de sortie : 15 décembre 2023

Auto-production



Original. C’est par cet adjectif que l’on pourrait décrire la conception de Make Our Delay Great Again, le prochain album de Breaking Fuel. Créé en 2015 initialement en quintette, le désormais duo bordelais propose d’abord quatre EP qui formeront ensuite cet opus aux sonorités rock multiforme, et qui sortira au format vinyle. « Avec une grosse source d’imaginaire pour l’auditeur, et aussi de notre part », comme l’a déclaré Maxime sur France 3 Nouvelle Aquitaine.

Bluffant. Breaking Fuel, c’est donc Maxime, le batteur, et Antoine, le bassiste. A eux deux, ils s’occupent également des chants. Quant à la guitare, elle est également jouée par Antoine grâce à des pédales d’effets. Lors de l’écoute, il est difficile d’imaginer qu’ils ne soient que deux, tant la qualité est au rendez-vous. S’ils se définissent comme groupe de rock empirique, on peut dire qu’ils savent nous transporter dans un délicieux voyage sonore.

Inventif. En un an, Breaking Fuel propose quatre EP : Make, Our, Delay et Great. Avec un visuel différent sur les pochettes des 45 tours, formées de quatre figurines chacune. Neuf titres au total qui se retrouvent à dix sur un album aux seize figurines. Vous avez suivi ? Si neuf devient dix, alors quatre fois quatre égalent seize. Et quatre mots deviennent cinq puisque Make Our Delay Great Again. Même si on est nul en maths, on comprend aisément que les 31:18 minutes d’écoute seront déroutantes.

Ambitieux. Breaking Fuel a quitté sa terre natale bordelaise pour s'envoler dans les nuages de Clouds Hill à Hambourg (Allemagne), où il a enregistré ses titres. Puis, il a atterri à Paris et est allé à la rencontre du producteur et ingénieur du son Camille Jamain. Ce dernier l’a accompagné pour le processus de production/pré-production, les enregistrements complémentaires et le mixage final. Grâce à lui, ce que le groupe appelle un trip fabuleux sera très bientôt pressé sur disques vinyles.

Collaboratif. Entre la Capitale et Lacanau, Breaking Fuel s’est entouré de grands noms pour peaufiner son album. Ainsi, l’écrivain français Alain Damasio a écrit le texte fantastico-génial d’ « Internet* ». Pour « No Pasarán », c’est le claviériste Matthieu Lesenechal qui propose ses talents. Quant au titre éponyme « Make Our Delay Great Again », le duo a pu compter sur le multi-instrumentiste mexicain Adrián Terrazas-González, ancien membre du groupe de rock progressif The Mars Volta.

Universel. S’ils veulent conquérir le Monde, les Girondins doivent être multilingues. Ou bien ne pas proposer de langue du tout. Dans le texte, la majorité des titres sont chantés en anglais. Seuls « No Pasarán » l’est en espagnol, et « Internet* » en français. Quant à « Elevathor », il est tout simplement dépourvu de paroles. Pour son site internet www.breakingfuel.net, le duo a choisi de le présenter dans la langue de Shakespeare. Si son album peut s’exporter, ce serait alors fabuleux pour Breaking Fuel !

Alléchant. Tu prends le disque, tu mets « Elevathor », et c’est parti. Un bon son rock bien saturé. Des réverbérations de guitare. Attention, ça monte : « Heaven 2 Now » entre en piste. Enchaînement de guitare et de batterie. Ça s’accélère : la basse s’invite ! Plus loin, le chant démarre. Le voyage prend forme à s’imaginer vivre tout cela en concert. Aucun temps mort car, même si les rythmes varient, l’éveil persistera jusqu’au bouquet final « No Pasarán ».

Ça donne envie ? Ça tombe bien, car il est d’ores et déjà possible de précommander l’album en ligne.


Chronique de David Pawlak.



72 vues0 commentaire
bottom of page